Mardi 23 février 2016 — Dernier ajout vendredi 10 mai 2013

Le savoir-faire du smock et de la broderie

Importés par les missionnaires anglais au 19e siècle sur l’île, la broderie et le smock sont devenus de véritables savoir-faire malgaches, grâce à la minutie des brodeuses et couturières de l’île.

Détail de la broderie  voir en grand cette image
Détail de la broderie

Les smocks sont des broderies sur fronces. La technique semble facile dite ainsi et pourtant, il faut du temps, de la minutie et de la patience pour tout d’abord froncer le tissu, puis le broder. La splendeur du « brodé main » reste inégalée. La broderie pare aussi bien les vêtements de soie que les tissus d’ameublement.

Historiquement, le smock est une technique qui nous vient du Royaume Uni. Il se caractérise par des plis serrés sur le devant (et parfois dans le dos) et des broderies.

La première étape consiste à passer les fils de fronce parallèlement les uns aux autres ; puis, les points doivent être alignée verticalement. Une fois cette étape terminée, c’est-à-dire le smock, les brodeuses laissent parler leur créativité. Les talentueuses brodeuses malgaches sont réputées pour leur minutie et leur dextérité.

Panneaux smockés et brodés.
Panneaux smockés et brodés.

La troisième étape consiste en la coupe de la robe. Ici, on prépare plusieurs robes d’été en modèle chasuble.

Coupe des panneaux.
Coupe des panneaux.
Robe coupée en modèle chasuble. voir en grand cette image
Robe coupée en modèle chasuble.

Aujourd’hui, les robes des petites filles se parent de smocks tout en finesse, agrémentées de broderies de couleur.

La dernière étape consiste au montage de la robe, c’est-à-dire assembler le modèle.

Montage final d'une robe en smock voir en grand cette image
Montage final d’une robe en smock

C’est ainsi que le travail du smock brodé main est devenu un savoir-faire incontournable de l’île, contribuant ainsi à l’activité économique du pays.

Nos produits

Vous souhaitez voir nos produits en smock et broderie que nous avons en stock :